LES RUINES D'AMIENS

Ruines du village d'Amiens (Comté d'Artois), détruit en février 1459
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Paradis de Lilly

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
misslilly
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 3577
Age : 97
Métier : dans le coeur de son rebelle, Athor
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
114/255  (114/255)
Force:
249/255  (249/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Sam 5 Juil - 13:54

Après un long mois de voyage, Lilly était enfin de retour à Amiens, la première chose qu'elle avait fait, était de s'arrêter à l'écu pour saluer ses amis, ensuite elle avait été apporter le cadeau à Gulliver mais ne se sentant pas très bien, elle était finalement repassé prendre ses affaires pour aller se reposer chez elle. Là-bas, elle avait vu Cari et leurs retrouvailles avaient été plutôt houleuse, elle était dégoutée et était partie en claquant la porte de la taverne.

Arrivée devant chez elle, elle poussa la porte d'un coup de pied et rentra chez elle, elle donna à manger à ses bêtes et monta directement se coucher. Au moment de se glisser dans son lit, elle fut prise encore de vertiges
Il est vraiment temps que j'aille me coucher pensa-t'elle

Elle resta quelques minutes assise pour attendre que cela se passe quand tout à coup elle sursauta, elle entendit un bruit sourd qui venait de la salle de bain et vit lylouve bondir dans la pièce d'à côté. Elle prit une grande inspiration et commença à avancer, elle s'approcha de la porte et vit des bris de verre éparpillé partout ainsi qu'un pigeon, elle s'avança doucement en faisant bien attention à ne pas se blesser, et se baissa pour ramasser le message. Elle déplia la lettre et la lut avec un grand sourire, c'était une super belle déclaration d'amour même à des kilomètres, son rebelle pensait encore à elle contrairement à d'autres. Tout en se replongeant dans cette missive, elle se dirigea vers la chambre et s'arrêta net deux minutes plus tard, elle lacha précipitamment la lettre et courut dans la salle de bain rendre tout ce qu'elle avait ingurgité dans la journée. Après plusieurs minutes, elle se passa de l'eau sur le visage. Depuis quelques temps, elle n'était pas trop en forme, c'était probablement du à la fatigue du voyage. Lilly fila directement au lit en prenant au passage le message de son rebelle. Une fois allongée, elle s'endormit en tenant toujours son courrier dans ses mains et s'envola dans le pays des songes, là où était son rebelle:p

_________________



Liée à Athor pour l'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivara
Cultivateur/trice
avatar

Nombre de messages : 13
Métier : Déesse qui garde le secret de la vie, par ce pouvoir elle peut rendre la vie et donner la vie.
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Ven 11 Juil - 19:23

5 minutes plus tard, Ivara arriva devant la maison de chez Dame Lilly, pour ne pas se faire remarquer, elle avança tout doucement vers l'entrée, et frappa, la porte s'ouvrit de suite comme par miracle. Et bien, apparament, elle aurait plus de facilité avec cette demeure, la propriétaire n'avait pas peur de se faire voler ou alors, elle laissait peut être le champs libre pour un de ses nombreux amants.

En essayant de recueillir des informations sur Caribsixci, Ivara avait entendu plein de choses circuler sur la fiancée de cet homme, entre autre que c'était une coureuse, ou mieux encore une mangeuse d'homme, elle allait à droite, à gauche, sautait sur tous les types qui passaient en taverne, les embrassait et allait même plus moins d'après les dire des amiènois. Cette dame n'avait pas l'air d'être trop aimé par les gens de sa ville, elle faisait des histoires partout. C'est fou ce que les langues peuvent se délier sur une personne absente. Ivara ne comprenait toujours pas comment ce pauvre homme pouvait rester avec une femme comme ça, il avait été trompé milles fois mais était toujours avec elle. A croire qu'il avait soit peur de se retrouver seul, quoique avec toutes les célibataires dans le coin, il en trouverait facilement une autre. Ou soit sa douce savait comment si prendre avec lui et arrivait à lui faire gober n'importe quoi. Enfin, ne dit-on pas qu'il ne faut pas juger un individu sans le connaitre.

La jeune femme entra doucement dans la demeure et referma la porte derrière elle, elle commenca à fouiller le bas et ne trouva rien de bien important mis à part pas mal de bouteilles. Il fallait croire que cette Lilly aimait bien boire, enfin bon jusqu'à la, rien de bien méchant. Par contre, on voyait que cette maison avait été vide un bon moment vu la poussière qui s'accumulait sur les meubles. Autrement rien à dire, on pouvait voir que la propriétaire prenait soin de chez elle et avait beaucoup de goût, d'ailleurs Ivara en avait pas douté en voyant son agresseur. Elle monta à l'étage et s'avança dans la salle de bain, là elle fut surprise de voir des éclats de verre partout. Tiens quelqu'un serait déjà venu là avant elle, et si elle n'était pas seule ici, un cambrioleur peut être, elle commenca à prendre peur, chercha un objet dans la pièce qui pouvait lui servir d'arme et n'en trouva point. Tout à coup, elle se rappela qu'elle avait toujours la dague trouvée dans la crypte la veille, cela lui avait complétement sorti de la tête, l'habitude de ne pas porter d'arme. Elle prit le poignard dans sa main et se dirigea tout doucement vers la chambre, une odeur de parfum lui parvint aux narines, le même qui se trouvait chez messire Caribsixci. Au moins, une chose sur cet homme n'avait qu'une femme dans sa vie, dommage d'ailleurs...

Arrivée devant l'embrasure de la porte, elle pencha la tête et fit le tour de la pièce avec ses yeux, personne, c'était désert, rassurée, elle entra et vit avec surprise une affiche au-dessus du lit. Elle s'approcha pour le lire et se mit à rigoler toute seule, c'était un poème qui devait venir probablement du fiancé. Elle poursuivit ses recherches, vida l'armoire en laissant trainer les vêtements partout par terre et s'avança vers le bureau. Evidemment,celui-ci était fermé à clé, elle n'avait pas le temps de la chercher, elle prit sa dague et força la serrure qui lacha aussitôt. Elle ouvrit le tiroir et écarquilla grand les yeux, c'était rempli de lettres d'amour. Par curiosité, elle en ouvrit une, la dernière qui se trouvait sur la pile, de toute façon vu qu'elles étaient toutes attachées par une ficelle, c'était surement le même destinataire. Elle la lut et elle commencait à comprendre ce que ressentait cette Lilly. C'était la première fois qu'elle lisait de si belles choses, on pouvait dire que ce dénommé Athor, d'après la signature, avait du talent. Au contact de ses courriers, Ivara ressentait le sentiment très fort qu'unissait ses deux personnes, ils étaient vraiment fou amoureux l'un de l'autre, elle n'avait encore jamais vu un couple s'aimer aussi fort. Alors pourquoi cette dame restait avec ce Caribsixci, il était tellement froid, fallait pas s'étonner aussi que sa douce agisse comme ça. Entre un homme distant et un autre qui vous écrit des tonnes de déclarations, le choix était simple à faire pourtant Lilly restait toujours avec lui peut être parce qu'elle avait peur du changement, de l'inconnu. Après tout, elle avait une vie bien tranquille ici et n'avait peut être pas envie de tout gacher. En tout cas, après avoir analyser tout ça, son soupçon se confirmait, cette Lilly allait dans quelques mois, faire la plus chose qu'il soit, donner la vie.

Ivara s'assit sur le lit d'un air désespérer, elle devait se rendre à l'évidence, son bracelet n'était pas là non plus, l'homme l'avait emmené avec lui, il fallait qu'elle trouve une solution si elle ne voulait pas le rencontrer. Tout en essayant de réfléchir, la fatigue se faisant sentir, la jeune femme s'endormit....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
misslilly
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 3577
Age : 97
Métier : dans le coeur de son rebelle, Athor
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
114/255  (114/255)
Force:
249/255  (249/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Dim 13 Juil - 1:06

Après une semaine de voyage avec son fiancé, Lilly arriva enfin à Amiens, il était tard, faut dire aussi que Cari l'avait retardé à Péronne, alors évidemment ben, la nuit était bien commencée. Elle déposa son beau brun devant chez lui après lui avoir donné un léger baiser, il était hors de question de faire calin, rien que d'y penser, elle en était déjà épuisée^^ d'avance. (ba oui tout le monde sait que pour lilly, caribou est une bête de sexe :p). Une fois, Cari rentré chez lui, elle fit quelques mètres qui lui parut interminable et arriva enfin devant sa demeure. Elle ouvrit la porte et franchit le seuil de sa maison, elle posa son baluchon et avança péniblement dans le noir jusqu'à la pièce principale en tatonnant pour éviter de se cogner partout. Elle n'avait même pas la force d'allumer les chandeliers, elle se vautra de tout son long sur le divan et plongea dans un profond sommeil.

Le lendemain matin, elle fut réveillée un léger bruit, c'était sa louve qui grattait à la porte, Lilly n'avait pas eu le courage de s'occuper d'eux et avait laissé les bêtes dans la cour. Elle se leva pleine de courbatures et se dirigea vers la porte, elle l'ouvrit et vit ony et lylouve bondir dans la pièce. Puis, elle alla ouvrir les volets et les fenêtres pour aérer sa maison qui sentait le renfermé. Une fois finie, elle se retourna et faillit hurler devant le spectacle qui s'offrait à elle. Sa maison était en bordel, elle laissa échapper un juron, lorsqu'elle vit Lylouve en bas de l'escalier qui grognait, elle se précipita à l'étage sans faire un bruit, se plaqua contre le mur et s'avança tout doucement, arrivée, devant sa chambre, elle découvrit avec suprise une femme allongée dans son lit, son sang ne fit qu'un tour, et lorsqu'elle vit les lettres de son rebelle éparpillés par terre, elle sentit la colère montait progressivement en elle. Sans avoir le temps de réagir, elle vit sa louve bondir sur la jeune inconnue en grognant. Lilly regarda la femme appeurée mais décida de ne rien dire à sa louve et de la laisser continuer à montrer ses crocs. Pendant ce temps, elle se baissa tranquillement pour ramasser ses courriers qu'elle posa sur le bureau et se tourna ensuite vers la jeune dame avec un grand sourire avant de lui crier dessus


QU'EST CE QUE VOUS FOUTEZ CHEZ MOI? ET DE QUEL DROIT VOUS FOUILLEZ DANS MES AFFAIRES?


Puis, elle reprit calmement

Je vous donne cinq minutes pour m'expliquer après je vois ce que je vais faire de vous. Soit vous tuez et ne laissez aucune trace, je sais faire ça ou si je suis dans un de mes bon jours, j'irais juste porter plainte

Lilly se tut pour laisser la jeune femme prendre la parole, en laissant toujours la louve sur la pauvre femme, de toute façon, elle savait bien que Lylouve ne lui ferait aucun mal mais bon la vagabonde ne le savait pas et Lilly prenait un malin plaisir de la voir tremblante de peur

_________________



Liée à Athor pour l'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivara
Cultivateur/trice
avatar

Nombre de messages : 13
Métier : Déesse qui garde le secret de la vie, par ce pouvoir elle peut rendre la vie et donner la vie.
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Dim 13 Juil - 13:30

Ivara qui s'était assoupie, s'était en fait profondement endormie et n'avait pas vu que la nuit était tombée, le lendemain matin, elle fut réveillée brutalement, une chose venait de lui sauter dessus et elle en eut le souffle coupée. Elle ouvrit les yeux et et poussa un cri effroyable, ce n'était pas possible, un gros machin blanc était sur elle et lui montrait les crocs en plus, on aurait dit un loup. Mais qu'est ce que cette chose faisait dans une maison, comment pouvait-on vivre avec ça, c'était un danger pour les autres. Malgré sa peur, elle eut un sursaut de dégoût lorsque la bave de l'animal lui coula dessus, elle qui venait de prendre un bain, 2 jours avant, il allait falloir qu'elle recommence. Elee reprit ses esprits quand elle entendit l'animal émettre un grognement, elle n'osait à peine bouger de peur de se faire mordre et même dévorer car la bête avait l'air affamé, à croire que sa maitresse ne lui donnait pas à manger. Ivara tourna lentement la tête vers la jeune femme, elle la regarda lui sourire et se baisser pour récupérer les lettres, elle n'en croyait pas ses yeux, elle était là morte de frousse, une bête féroce gisant sur elle et tout ce que trouvait à faire cette Lilly était de s'occuper de bout de papier sans importance pendant qu'elle risquait sa vie. Elle essaya de garder son calme, pour surtout ne pas faire montrer à l'animal qu'elle avait peur sinon ça allait empirer quand tout à coup, Lilly lui hurla dessus, elle fit un bond ce qui évident ne plaisait pas trop à l'animal, elle attendit que la colère de la propriétaire passe avant de prendre la parole. Une fois que Lilly fut calmée, Ivara la regarda et lui dit d'une vois hésitante.

Arrêtez de crier s'il vous plait, c'est mauvais dans votre état vous savez, lorsqu'on attend un bébé, il faut rester calme. Et puis, ce n'est pas ce que vous croyez, je veux bien tout vous raconter mais avant par pitié, enlevez moi cette chose de là.

Ivara vit que la jeune femme ne bougeait pas d'un pouce, d'ailleurs, elle la regardait même bizarrement et soudain, elle prit encore plus peur. Et si, cette Lilly faisait ce qu'elle avait dit, si elle la faisait disparaître, non elle plaisantait, elle se racla la gorge et continua en essayant de prendre un peu plus d'assurance

Vous ne risquez rien avec moi, regardez, je suis juste une pauvre voyageuse, même pas armée et ayant pour bagage, juste ce que j'ai sur moi. Je suis vraiment désolée si j'ai fait du dégat chez vous, je cherchais juste un objet que j'ai perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
misslilly
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 3577
Age : 97
Métier : dans le coeur de son rebelle, Athor
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
114/255  (114/255)
Force:
249/255  (249/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Dim 13 Juil - 15:55

Lilly écouta la vagabonde et failli s'étouffer lorsqu'elle l'entendit prononcer le mot de bébé et fut prise d'un fou rire incontrolable

un bébé, non mais vous n'êtes pas un peu cinglée, comment pouvez-vous sortir une bêtise pareille sans me connaitre. Et ne me dites pas que vous pouvez lire l'avenir parce qu'ici nous, on brule les sorcières

Tout en parlant, Lilly s'avança de sa louve, la prit par le collier et la tira de toutes ses forces avec du mal, la louve ne voulait pas décoller, elle en faisait qu'à sa tête, encore de la faute de Cari ça:p Elle continua de tirer encore un peu en parlant à sa louve, lorsque sans qu'elle s'y attende, celle-ci se leva d'un bond, surprise Liloute décolla et se retrouva les fesses par terre, elle bouillonnait intérieurement, la vagabonde et maintenant sa louve, pfff y a vraiment des jours où il fallait mieux rester au lit, pensa-t'elle Elle se releva et alla s'asseoir à côté de la vagabonde, elle la regarda un moment, après tout, elle n'avait pas l'air méchante, tout juste un peu folle peut être dans ses propos.

c'est bon maintenant, je suis toute ouïe, je vous rappelle quand même que le chrono tourne:p. De plus, j'ai pas toute la journée devant moi, j'aimerais bien profiter des calins de mon fiancé. Déjà, dites moi pourquoi, l'objet que vous recherchez, serait chez moi. Et surtout, ne me mentez pas, je le serais rien qu'en voyant ma louve vous dévorer. Elle a été dressée pour bouffer les menteurs.

_________________



Liée à Athor pour l'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivara
Cultivateur/trice
avatar

Nombre de messages : 13
Métier : Déesse qui garde le secret de la vie, par ce pouvoir elle peut rendre la vie et donner la vie.
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Mar 15 Juil - 11:23

Ivara regarda la propriétaire rigoler puis tirer sur la louve avec du mal, quelle idée d'avoir un animal de cette taille et surtout de ce poids là, quand on a même pas la force de s'en occuper, pensa-t'elle. Alala, ses humains ne changeront jamais, ils agissent toujours autant sans réfléchir et après... enfin bon pour l'instant, elle n'était pas là pour ça, elle se mit à rire lorsque la Lilly se retrouva à terre. Sa peur avait disparu d'un coup devant le comique de la scène, elle reprit ses esprits quand la jeune femme s'assit à côté d'elle, Ivara qui était toujours allongée, se releva et prit place sur le bord du lit, elle écouta ce que lui disait la femme mais ne prit rien au sérieux.

Tout d'abord, je dois vous dire ceci, je me nomme Ivara, déesse de la vie et vous Lilly, je sais, je l'ai lu sur vos courriers.

Tout en disant ça, son regard se tourna discrètement sur l'Amiènoise pour vérifier qu'elle reste calme.

Voilà ce qui est pour les présentations, pour le reste, je fais au plus cours, vu que j'ai très peu de temps. J'ai un don, si je vois une personne, ou que je touche des affaires lui appartenant, ou lorsque que j'entre dans une pièce, je ressens ce qui se passe. Votre fiancé, je l'ai aperçu et je peux vous dire une chose, c'est qu'il n'est pas très heureux avec vous, je sais que c'est en parti de sa faute, j'ai ressenti de la froideur dans la taverne, il est assez distant. Je peux vous dire qu'il vous aime vraiment mais qu'au fond de lui, c'est un vrai froussard, ce n'est pas le genre d'homme à laisser parler ses sentiments, à être romantique, enfin bref, je vais pas m'attarder la dessus, je suis pas là pour ça.

Ivara se leva et fit quleques pas dans la pièce avant de poursuivre

Je l'ai rencontré dans la taverne la franche Compagnie où j'y avais passé la nuit avant de poursuivre mon chemin, j'ai pris peur et je me suis cachée mais votre fiancé a fallu qu'il descendre dans la cave. Et quand je l'ai entre aperçu avec un couteau dans la main, j'ai paniqué même si je savais que ce n'était pas vraiment son style de faire du mal. Je l'ai aveuglé avec de la poussière de sable que j'avais sur moi, et lorsque j'ai voulu m'enfuir, il m'a attrapé le bras et dans la lutte, j'ai perdu mon bracelet. Cet un objet auquel je tiens énormement et je dois à tout pris le retrouver. Je suis donc aller me renseigner sur le marché enfin plutôt écouter ce qu'il s'y disait, ensuite j'ai fouillé chez votre fiancé, puis ne trouvant rien, j'ai atterit ici. Voilà toute l'histoire, je veux juste reprendre ce qui m'appartient, encore désolée pour tout le dégat.

Ivara était toujours debout et regarda Lilly avant de prendre le risque de rajouter


Et en ce qui concerne le bébé, dites le à votre fiancé, il a le droit de savoir parce qu'en plus ce n'est même pas le sien mais là je dirais plus rien.

La jeune vagabonde fixa Lilly qui virait au rouge entendant ses dernières paroles et sut qu'elle en avait peut être trop dit et qu'il fallait mieux ficher le camp d'ici avant qu'elle finisse en morceaux. Elle regarda la distance qui la séparait de la porte et celle qui la séparait de la louve. Elle prit son courage à deux mains et fonça sans s'arrêter en direction de la porte qu'elle referma sur elle. Elle dévala sans trop savoir comment les escaliers et sortit enfin de la maison. Au moment de franchir le seuil, elle entendit la Lilly et la louve se précipiter et s'enfuit sans demander son reste et surtout sans retourner dans les rues d'Amiens en espérant que la bête ne la suive pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
misslilly
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 3577
Age : 97
Métier : dans le coeur de son rebelle, Athor
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
114/255  (114/255)
Force:
249/255  (249/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Mar 15 Juil - 17:30

Lilly écouta calmement la jeune vagabonde, Ivara c'était son nom, elle en avait pris note, elle la dévisagea du regard, elle avait raison et ses doutes se confirmèrent quand elle l'entendit parler de don. Cette fille était folle, elle divaguait complètement, remarque en y pensant y avait beaucoup de boulet à Amiens, alors une de plus, ça n'allait pas vraiment changer grand chose.

Elle serra les poings quand elle perçut le mot bébé et vira au rouge, la plaisanterie avait assez duré, elle commencait vraiment à lui courrir sur le haricot cette fille, de quoi se mêlait-elle?

ça suffit maintenant avec ça, d'une cela ne vous regarde pas et de deux, je n'attend pas de bébé, ôtez vous ça ......

Lilly n'eut même pas le temps de finir sa phrase, elle vit Ivara s'enfuir et claquer la porte derrière elle. Elle faillit même la refermer sur la louve qui avait bondit aussitôt. Liloute mis un temps avant de réagir, puis reprenant ses esprits, elle grommela et ouvrit la porte de sa chambre, le temps qu'elle descende les escaliers, c'était déjà trop tard, Ivara était partie. Il n'y avait plus qu'une chose à faire, c'était de filer au guet déposer plainte ensuite, elle passerait chez son cari pour voir l'état de la maison qui à son avis ne devait guère être mieux que la sienne.

Elle se rua donc comme une folle à son travail, suivit de lylouve qui était un des témoins clés dans cette affaire:p

_________________



Liée à Athor pour l'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
misslilly
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 3577
Age : 97
Métier : dans le coeur de son rebelle, Athor
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
114/255  (114/255)
Force:
249/255  (249/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Ven 18 Juil - 18:31

Après plusieurs minutes qui lui parut interminable, Lilly arriva enfin chez elle, elle ne se sentait pas vraiment dans son assiette. Depuis son retour de voyage, elle avait beaucoup de vertiges, il allait falloir qu'elle aille demander de l'aide à quelqu'un ou voir un médecin. Mais elle n'en connaissait aucun, sa marraine Lison était étudiante en médecine, elle pourrait surement l'aider. Elle irait la voir plus tard, pour l'instant, l'heure était de se reposer, elle ouvrit la porte de chez elle, entra tranquillement. Elle passa dans la cuisine, prit un grand verre d'eau qu'elle but d'une traite, et monta dans sa chambre. Une fois là haut, elle soupira en voyant tout se désordre, mais n'avait vraiment pas le courage de faire le ménage tout de suite. Elle rammassa la chose la plus importante pour elle, ses lettres qu'elle posa sur le bureau. Puis, elle se glissa dans son lit avant d'avoir un autre vertige et s'endormit

_________________



Liée à Athor pour l'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arckange.
Vagabond(e)
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Ven 18 Juil - 20:09

Deux hommes arrivèrent en ville de bon matin,ils cherchèrent la demeure de Dame Misslilly.
Après deux heures de recherche,ils passèrent devant une maison où il y avait un écriteau avec le nom de la personne recherchée.
Les hommes ce concertèrent pendant un instant,puis l'un retourna à la charette et l'autre se positionna en retrait dans un feuillage,mais toujours à proximité de la demeure de Misslilly.

Dans l'après midi,celui qui était à proximité de la maison,vu la Dame arriver.Elle avait l'air exténuée et faible.
Quand elle fut entrée,il guetta les fenêtre et vit la Dame dans sa chambre,il en conclut alors qu'elle allait se reposer.

Une heure plus tard,dans les rues il n'y avait personne,alors il sortit de sa planque et se dirigea vers la batisse.Une fois devant celle-ci il ouvrit la porte et pénétra à l'interieur.
Apres avoir prit la peine de refermer la porte,il monta a l'étage sans faire de bruit.La porte de la chambre de Missililly était entrouverte et celle-ci dormait paisiblement.
Il sortit la corde du sac,entra discretement.Une fois positioné devant la dame,il l'attrappa,mais Misslilly se réveilla d'un bond,commença à crier et à ce debattre.Alors il la retourna face contre l'oreiller,la baillonna et la ligotta.Ensuite l'homme prit quelques vêtements,puis saisit la femme et l'enferma dans le sac ainsi que les habits.
Il descendit les èscaliers avec le sacs sur l'épaule,ouvrit la porte et siffla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le_baroudeur
Vagabond(e)
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 14/07/2008

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Ven 18 Juil - 20:11

Un homme, après avoir entendu le sifflement fit volte face, lâcha son bous de pain et son camembert, monta sur un chariot et fouetta les chevaux pour qu’ils commencent à avancer, il tira les rennes en arrière pour que les chevaux s’arêterent devant un homme qui avait un sac en mains. Il pris le sac qui remué et le déposa à l’arrière le temps que l’autre homme monte. Il fit claquer les fouets en l’aire ce qui fit accélérer les chevaux. Les étalons après avoir entendu les coups de fouet sont partit à toute vitesse et les deux hommes quittèrent Amiens à grande vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
un ancien
Bourgmestre


Nombre de messages : 771
Age : 73
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Intelligence:
211/255  (211/255)
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Ven 18 Juil - 22:59

Cask se rendait chez Lilly comme par son habitude du vendredi.
Depuis qu'il avait retrouvé sa sœur il se faisait une joie de prendre soin d'elle.
Passant le portillon il ressentit une gêne. Mettant cela sur le dos des fayots du midi, il frappa à la porte sans s'attarder.
La porte était entrebâillée et s'ouvrit sous le coup. La vision du champ de bataille fit emballer son cœur. Table renversée, vases cassés...
Posa son gâteau dans un coin, il fit le tour de la maisonnée en appelant Lilly.
Rien nulle part... En vitesse il sortit, pour essayer de trouver le moindre détail qui pourrait l'aider.
Des traces de pas, puis celle d'un charriot... Ces dernières venaient du nord et partait vers l'est suivant la route qui partait d'Amiens. Un peu plus haut, il trouva un morceau de pain et de fromage...
D'un éclair de lucidité il se résuma la situation:
Des traces de bataille chez Lilly, des traces de pas qui en sorte, assez enfoncée dans le sol et qui ne ressemble en rien à celle de la frangine, celle d'un charriot démarrant ici avec un bout de fromage et de pain...


Hum...au moins 2 personnes ont enlevées Lilly...

Cask appela son faucon dans un sifflement. Sans se faire attendre il se posa sur une branche.

Va prévenir Ced, beau faucon d'Erell, je ne sais quand je vais rentrer...


Monta sur son destrier et partit vers l'est suivant les traces...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdingue
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 1595
Métier : Bouchère, ménestrelle, porte-parole de la mairie d'Amiens
Date d'inscription : 01/03/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Sam 19 Juil - 2:33

Ced arriva devant la maison de Lilly, la cour était déserte, elle chercha du regard le cheval de Cask mais rien... juste le silence

Elle descendit de son cheval et s'approcha de la maison, la porte était ouverte, Ced fit quelques pas à l'intérieur et appela Lilly et Cask... aucunes réponses mais la table et plusieurs objets renversés...

La peur l'envahit et se précipitant dehors, elle fit le tour de la maison, trouva des traces par terre et suivit sur quelques mètres les traces qui s'éloignaient...

Ced siffla son cheval, l'enfourcha et suivit les traces...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
misslilly
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 3577
Age : 97
Métier : dans le coeur de son rebelle, Athor
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
114/255  (114/255)
Force:
249/255  (249/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Mar 16 Sep - 11:33

Après avoir passé un moment avec Mandray, Lilly sortait du cimetière, elle se dirigea en pleurs vers sa maison, au moment d'arrivée devant la porte, elle ne put s'empêcher de regarder la maison d'à côté. Les volets étaient toujours fermés, Cari était resté à Sainte Ménéhould, le cœur serré, elle hésita un instant à entrer chez elle et se décida à ouvrir la porte. Elle entra dans la maison et une vague d'émotion l'envahit, tous les souvenirs qu'elle avait ici, refaisaient surface. Elle essaya de les chasser de ses pensées et monta dans sa chambre. Elle s'était promis à Sainte Ménéhould, de tourner la page et de chasser Cari de sa vie. Une fois arrivée devant la pièce, elle entra et ses yeux se posèrent aussitôt sur le poème qu'il lui avait écrit quelques mois plutôt, elle s'approcha de son lit, tendit la main pour l'arracher et se ravisa. Puis, toujours sous l'émotion de la disparition de Mandray, elle se glissa dans les draps et se mit à pleurer longuement avant de s'endormir.

Le jour commençait à se lever, Lilly fut réveillée par un bruit sourd, on aurait dit qu'on frappait contre une porte. Lylouve qui avait dormi à côté de sa maitresse, bondit et se dirigea vers la fenêtre en grognant, la jeune femme sauta du lit et suivit l'animal. Elle se retrouva dans la cuisine et parcourut la pièce du regard, en quelques minutes, elle comprit la situation. Une fenêtre brisée, une de plus, un pigeon par terre et une louve fort mécontente de voir un intrus chez elle et qui de plus s'en ferait bien un festin. Lilly stoppa sa louve qui se coucha à ses pieds, elle s'approcha et prit le pigeon dans ses mains. Un message était accroché à sa patte, elle le détacha et alla s'asseoir sur le divan, qui se situait dans la pièce principale. Elle le déplia et se mit à le lire, son visage se mit à blêmir et sous le choc, elle en lâcha le papier sans même prendre le temps de le finir. Deux mots résonnaient dans sa tête, MASTOC MORT. A cet instant, une douleur immense l'envahit, elle aurait voulu crier, tellement elle avait mal, mais pas un mot ne sortait. Le sort s'acharnait sur elle, après avoir perdue son Bébé, Cari, Mandray, c'était au tour d'un de ses amis les plus proches. Une personne qui comptait beaucoup dans sa vie.

Elle s'écroula en pleurs par terre en murmurant quelques mots

Mastoc..............., pas toi, tu ne peux pas m'avoir abandonné...... Mastoccccccccc

Après être restée, quelques heures, à pleurer toutes les larmes de son corps, elle se leva et alla se préparer, elle avait décidé d'aller lui faire une place au cimetière. Même s'il ne vivait plus à Amiens, il était toujours Amiènois pour elle.

_________________



Liée à Athor pour l'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivara
Cultivateur/trice
avatar

Nombre de messages : 13
Métier : Déesse qui garde le secret de la vie, par ce pouvoir elle peut rendre la vie et donner la vie.
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Sam 1 Nov - 2:57

Les semaines avaient passées, Ivara se promenait dans les rues d'Amiens, personne ne faisait attention à elle, cette ville était bourrée de gens égoïstes qui ne connaissaient même pas la politesse. Elle soupira et continua sa route, il était temps pour elle de reprendre la route, elle ne pouvait plus rien faire ici, c'était l'ennui total, il fallait être vraiment bête pour vivre ici.

Sachant que la jeune Dame Lilly était toujours en convalescence chez le maire de cette ville, elle décida d'aller fouiller une dernière fois chez elle. Elle entra par la porte qui était restée ouverte et s'attela au travail. Après avoir mis deux heures à tout mettre sans dessus-dessous, elle du se mettre à l'évidence, pas de bracelet ici, elle devait faire une croix dessus, elle observa tout autour d'elle, elle avait mis une belle pagaille, ça leur apprendrait à ce couple maudit de ne pas l'avoir laissée tranquille. Pendant qu'elle continuait son inspection, elle vit une chose en dessous du lit qui dépassait, elle s'approcha et tira de toutes ses forces, c'était un coffre mais évidemment, il avait un canevas, elle se mit à la place de Lilly et essaya de penser comme elle.


Fermé, veut dire que ça contient un objet de valeur, secret pour que personne ne puisse le voir, où mettrais-je la clé pour qu'on ne la trouve pas facilement, murmura Ivara.


Elle avait tout fouillé et rien trouvé, elle s'approcha de la fenêtre et observa le dehors lorsque soudain ses yeux s'attardèrent sur la fontaine qui se trouvait dans le jardin, elle haussa les épaules et courut dehors. Juste à côté se trouvait un mangeoire pour pigeon, elle glissa sa main dedans et farfouilla dans la paille, deux minutes plus tard, elle en ressortit avec une toute petit clé, en forme de coeur, elle se dépêcha de retourner à l'intérieur et alla directement vers le coffre, elle introduisit l'objet dedans, entendit un clic lorsqu'elle tourna la clé dedans et ouvrit le coffre toute triomphante. Elle se pencha au dessus et fut étonnée de voir qu'il n'y avait qu'une sorte de manuscrit, un si grand coffre pour seulement ça et bien ça devait être très important et très secret, elle se mit à sourire à cette idée et le prit dans les mains. Elle ouvrit la première page dessus, elle pouvait lire, "Les secrets de Lilly", elle referma aussitôt l'ouvrage, n'importe qui, pouvait venir, il fallait qu'elle parte de cette maison et trouve un endroit isolé. Ivara se rappela qu'au tout début de sa venue ici, elle avait passé sa première nuit dans une taverne abandonnée, elle décida sur le pas d'aller à la Franche Compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sate
Cultivateur/trice
avatar

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 09/04/2009

Feuille de personnage
Intelligence:
14/255  (14/255)
Force:
22/255  (22/255)
Charisme:
17/255  (17/255)

MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   Mer 3 Mar - 17:29

sate qui poursuivait sa tournée des maisons vides,se retrouva devant la maison de misslilly,tout comme pour fanfan,il était hors de question de donner sa maison à une autre personne!elle y accrocha là aussi un panneau

Citation :
ici a vécu misslilly,femme d'exception!
elle restera dans nos souvenirs!

puis elle ferma tout à double tour et partit

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Paradis de Lilly   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Paradis de Lilly
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Même les canards vont au paradis.
» L'innocent paradis ...
» Au paradis en bonbons de Dora!
» Il existe un paradis quelque part...
» [Cimetière] Paradis des méchants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES RUINES D'AMIENS :: Les Rues d'Amiens :: Quartier Saint Leu :: Quai Bélu-
Sauter vers: