LES RUINES D'AMIENS

Ruines du village d'Amiens (Comté d'Artois), détruit en février 1459
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un peu de prose

Aller en bas 
AuteurMessage
Ptitjuju33
Vicomte
Vicomte
avatar

Nombre de messages : 771
Métier : Forgeron
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Intelligence:
150/255  (150/255)
Force:
204/255  (204/255)
Charisme:
212/255  (212/255)

MessageSujet: Un peu de prose   Jeu 26 Juil - 22:42

Voici un premier poéme... dédié à Kelly, écrit il y a bien longtemps,mais que je n'ai jamais osé publier :

Citation :
Heures Crépusculaires


Viens m’accompagner sur le sable soyeux et allons caresser la crinière frangée des flots qui bercent les indolentes nuits océanes.

Savourons avec ferveur, le spectacle merveilleux des champs de vagues dont l’écume flamboyante semble flotter au-dessus des flots.

Allons, sans bruit, cueillir les rayons dorés du soir dont la tiédeur émeut le cœur du couchant où frémissent les dernières gouttes du jour.

Donne-moi ta main et suivons les chemins sonores où se répandent de cristallines clameurs apportées par les ailes du vent vespéral qui enlace les nuages flamboyants.

Viens et prêtons l’oreille du cœur à la nuit, ivre de bonheur, qui se cambre et se raidit pour retarder l’arrivée de l’aurore.

Regarde-moi et laisse mon âme contempler l’éclat de ton visage dans le miroir du ruisseau qui méandre sous les yeux attendris du soleil printanier dont le disque radieux s’abîme dans le lointain incandescent.

Retenons notre souffle pour savourer le prodige, sans cesse renouvelé, des heures crépusculaires qui irisent les collines et les monts dont les flancs se laissent gagner par la douce torpeur de la nuit.

Pose ta tête sur mon cœur et traversons la brume bleutée de l’Occident pour aller fouiller les rives du Paradis des amours à la recherche des lèvres parfumées de l’aube impatiente de contempler la sérénité de nos âmes réunies.

Viens, prends place à mes côtés et coulons nos âmes dans le concert des éléments qui accueillent le froissement léger des ailes des oiseaux regagnant leur nid.

Pose ta tête sur mon épaule et abreuvons notre regard baigné de sereine quiétude aux nuances violines et dorées des ultimes morceaux du jour.

Enlace-moi et partons suspendre notre enchantement à la chevelure incandescente du soleil qui s’abîme dans les flots mystérieux de la mer

Enivrons notre âme éblouie de la senteur printanière exhalée par les figuiers centenaires bourgeonnant à l’ombre des oliviers, bercés les longues et douces mélodies des engoulevents transis d’amour.

Ecoutons le murmure aux saveurs sylvestres des pins qui ondoient sous le souffle du vent du soir chargé d’étranges fluides puisés dans l’âme de mondes inconnus.

Savourons les fruits de nos rêves intimes et partons à la quête des bonheurs infinis et des nectars subtils qui perlent aux premières heures nocturnes qui se mêlent à l’âme de l’univers.

Faisons silence en nous-même et invitons les êtres et les choses à rejoindre notre rêve et partager les mystères du rythme de la vie qu’enjolivent délicatement les nuances de la lune qui s’éveille.

Ecoutons le doux bruissement de la rivière qui cascade parmi les lauriers-roses dont le vermeil éclatant répand la sérénité aux quatre vents.

Viens, délivre-moi des rêves inutiles et allons nous recueillir au seuil de la nuit qui enlace affectueusement les derniers soupirs d’une journée qui s’achève.

Profitons de ces instants étranges et fascinants du jour qui se rétracte pour puiser dans le souffle apaisant de la brise le rêve impatient d’un monde où l’amour parsème les saisons de fleurs plus belles que le jour.

Buvons la fragile caresse de la frissonnante brise crépusculaire qui nous apporte l’écho des serments de fidélité tendrement chuchotés par les cœurs amoureux.

Viens partager avec moi ce fragment d’éternité suspendu entre la terre apaisée qui s’assoupit et le ciel qui s’illumine des myriades d’étoiles.

Blottis-toi contre moi et laissons errer nos cœurs parmi les roseraies baignées de grains de pluie qui rafraîchit les prémices de la nuit qui étale ses voiles complices.

Pose ta tête sur mes rêves, plonge ton regard dans mon âme et suivons le sillage argenté de la lune qui amarre sa beauté rayonnante à la course des astres.

Installons nos attentes de lendemains heureux dans la profondeur fascinante de la nuit qui glisse ses méandres entre les cimes des espérances.

Ecoutons la tendre mélopée de la musique céleste qui dissipe les voiles mouvants de la nuit et laisse apparaître le pourpre enchanteur de l’aurore.

Contemplons le petit coin de ciel blanchissant, doucement libéré des voiles bleutées de la nuit finissante.

La main dans la main, allons saluer les dernières étoiles dont les corolles s’effacent pour laisser la place aux premières lueurs de l’aube qui annoncent le soleil matinal qui, déjà, embrase l’Orient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ptitjuju33
Vicomte
Vicomte
avatar

Nombre de messages : 771
Métier : Forgeron
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Intelligence:
150/255  (150/255)
Force:
204/255  (204/255)
Charisme:
212/255  (212/255)

MessageSujet: Re: Un peu de prose   Jeu 26 Juil - 22:50

Quelques lignes écrits en bord de route :
Citation :
Il existe des soirs, il existe des nuits, où même la lune ne saurait nous consoler. Où nos regards se perdent dans l’obscurité. Les douleurs oubliées, mais jamais apaisées, assombrissent les pensées clandestines. Voyage d’un vagabond au-dessus du monde. Un ciel étoilé pour seul paysage et nos yeux s’imprègnent de cet immense sage.

Odeur estivale d’un soir, couleurs nocturne éphémères,…
Vient la ronde aux souvenirs…

Seul face au monde, on pense à tout, on ne pense à rien,…. On pense aux autres, on pense à soi…

On pense aux rêves tant désirés, mais jamais réalisés, aux sourires tant voulus, mais jamais reçus, aux phrases blessantes, enfouies dans le silence.


...On revit les années glorieuses de notre vie, rayon de lumière, ballet d’étoiles filantes.

Le ciel gronde, et les éclairs inondent cette étrange solitude.

Souvenir des colères, des rages, des conflits réguliers, comme autant de tortures de l’âme.

Puis l’orage part vers d’autres pensées volatiles.

Mosaïques de visages, de paroles entremêlées, d’émotions passagères souvent contradictoires…

Les rires du passé sont autant d’étoiles dans le ciel que les larmes refoulées…


Ce soir je veux m’abandonner à l’oubli. Ce soir je ne veux plus penser. Ne plus entendre la complainte du vent. N’être ici que pour admirer la nuit et oublier que j’existe seulement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
altair_606
Cultivateur/trice
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 33
Métier : Meunier et Médecin en devenir
Date d'inscription : 17/04/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
201/255  (201/255)
Force:
198/255  (198/255)
Charisme:
68/255  (68/255)

MessageSujet: Re: Un peu de prose   Jeu 26 Juil - 22:50

Bravo, je le trouve magnifique. Sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ptitjuju33
Vicomte
Vicomte
avatar

Nombre de messages : 771
Métier : Forgeron
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Intelligence:
150/255  (150/255)
Force:
204/255  (204/255)
Charisme:
212/255  (212/255)

MessageSujet: Re: Un peu de prose   Mar 31 Juil - 20:19

Petite reflexion d'un soir :

Citation :
Il est des moments dont la magie impose le silence aux Hommes aux choses dont le coeur se tait pour écouter le frémissement des instants qui s'emparent de nos sens fascinés dont ils modulent et précisent les intimes désirs!

Il est des circonstances dont la sérenité invite à respirer voluptueusement l'air qui vibre, imprégné par la fragrance des roses poussant sur les rives des harmonieuses connivences.

Il est des femmes dont la douceur et la grâce subjuguent les âmes de ceux d'entre les hommes qui s'engagent résolument sur les chemins ardus et les pentes escarpées qui conduisent à des ailleurs modelés à l'image de l'amour pur et des passions éprises d'éternité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
misslilly
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 3577
Age : 98
Métier : dans le coeur de son rebelle, Athor
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
114/255  (114/255)
Force:
249/255  (249/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Un peu de prose   Mar 31 Juil - 20:41

Juju c'est trop beau. je vois que tu t enfin décidé à le mettre ton premier poème^^.

Continue car je trouve que tu te débrouilles très bien

_________________



Liée à Athor pour l'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ptitjuju33
Vicomte
Vicomte
avatar

Nombre de messages : 771
Métier : Forgeron
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Intelligence:
150/255  (150/255)
Force:
204/255  (204/255)
Charisme:
212/255  (212/255)

MessageSujet: Re: Un peu de prose   Dim 16 Sep - 18:26

Allez... j'affiche ici une petite reflexion ARTésienne, il s'agit d'un texte que j'ai affiché il y a déjà pas mal de temps dans les bureaux de mon parti politique (l'ART)... une biére offerte à celui que le lira jusq'au bout Laughing

Citation :
L’Homme porte en lui comme coéternels compagnons le désir de progresser et la soif de connaître ce qui lui est inconnu.

Dans cette quête permanente de connaissance de la réalité de son environnement dans toute sa complexe diversité, l’Homme doit pouvoir disposer de méthodes et d’outils qui lui ouvrent le champ du monde des être et des choses.

Dans la perspective d’une certaine objectivité dans la perception de la réelle dimension des défis et des enjeux, l’Homme doit, en tout premier lieu, se débarrasser des velléités de monopolisation de la vérité, des sens et des significations.

Le cœur apaisé, le regard serein, l’esprit éveillé et l’attention vigilante, l’Homme pourra porter sur le monde un regard optimiste et objectif, affranchi de tous les préjugés et de toutes les idées reçues qui sont responsables de tant de dramatiques évènements qui ont déchiré et écartelé l’Histoire récente et ancienne de l’humanité.

Il lui sera facile de comprendre qu’une vérité n’est réelle et tangible que si elle correspond à une lumière qui aide à cheminer dans la certitude, c’est-à-dire dans la conviction d’une confiance en soi et dans les autres, reconquise.

Le regard soustrait aux scories des préjugés et des approximations hasardeuses, il peut se forger une opinion pertinente sur la réalité turbulente de son monde et des soubresauts qui affolent les femmes et les hommes, vaincus par la perte des repères et des lumières de leur humanité.

Le cœur purifié de l’égoïsme dévorant, il pourra promener un regard bienveillant et attendri sur ce monde qui est son monde, sur ses êtres qui sont ses propres sentiments.

L’esprit libéré de l’étroitesse stérilisante de la prétention et de l’orgueil démesuré, les femmes et les hommes pourront se réconcilier avec leur origine et leur finalité.

Préoccupé en permanence par le souci d’être une femme ou un homme, c’est-à-dire une composante essentielle de la création, l’Homme doit, au travers de la parole qui est prétexte pour attirer l’autre et concevoir le cadre d’un dialogue serein et permanent dans lequel les mots sont des ponts qui enjambent les fossés des indifférences, des incompréhensions, et des exclusions.

Je pense qu’il est d’une grande importance de toujours se remettre en cause et de remettre en cause ses visions des êtres et des choses dans la perspective de réaménager sans cesse ses conceptions pour les mettre en adéquation avec l’évolution des contextes et des situations.

Balayer devant sa porte avant de vouloir aller faire le ménage chez les voisins, tenter d’identifier ses insuffisances pour les corriger avant de vouloir parfaire les autres, sensibiliser et faire prendre conscience aux siens de la nécessité de respecter tout être et toute chose, cheminer avec détermination sur la voie de l’élévation spirituelle, sacrifier le détail à l’essentiel, revivifier en permanence ses parcelles d’humanité… feront que l’Homme demeurera Homme dans le regard et la mémoire universels.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
misslilly
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 3577
Age : 98
Métier : dans le coeur de son rebelle, Athor
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
114/255  (114/255)
Force:
249/255  (249/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Un peu de prose   Dim 16 Sep - 18:43

Juju, t'as vu ce que tu me fais faire. Tout ça pour avoir une bière Very Happy


j'ai tout lu en entier et c'était long


Ah quand ma bière alors lol!

_________________



Liée à Athor pour l'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdingue
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 1595
Métier : Bouchère, ménestrelle, porte-parole de la mairie d'Amiens
Date d'inscription : 01/03/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Un peu de prose   Dim 16 Sep - 19:00

Super Juju

Ca va en faire réfléchir plus d'un !

Facile de vouloir payer une bière quand on s'enferme en taverne et que l'on ne veut plus en sortir^^

lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ptitjuju33
Vicomte
Vicomte
avatar

Nombre de messages : 771
Métier : Forgeron
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Intelligence:
150/255  (150/255)
Force:
204/255  (204/255)
Charisme:
212/255  (212/255)

MessageSujet: Re: Un peu de prose   Dim 16 Sep - 20:46

Je vous paierais votre biére quand Hedghog aura réussi à débloquer la porte de la taverne ! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tiberre
Universitaire
avatar

Nombre de messages : 878
Age : 30
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
149/255  (149/255)
Force:
250/255  (250/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Un peu de prose   Dim 16 Sep - 21:12

et on a quoi quand a l'a lu DEUX fois^^

ici et a l'art????

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de prose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de prose
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Léprose et déplacement de pouvoir
» Somarius et la prose ....
» Pentos et Léprose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES RUINES D'AMIENS :: Les Rues d'Amiens :: Quartier Notre Dame :: Bibliothéque d'Amiens 177 Grande rue des tisserands :: Bibliothéque d'Amiens :: Rayon Poésie : le coin des Ménestrels :: Archives-
Sauter vers: